9 juin

RDVjardins_affiche-lusigny

Rendez-vous au jardin…

Rejoignez-nous dimanche 9 juin pour une balade commentée afin de découvrir le parc du château et s’interroger sur le rôle du jardinier aujourd’hui. Attention ! les horaires des balades sont : 7h, 9h, 15, 17h, 19h. Et elles n’auront lieu que le dimanche (ne pas se fier à la version papier du programme édité par la DRAC Bourgogne).

Entrée libre. Pas de réservation nécessaire.

Présentation complète ici.

Prendre des chaussures adaptées aux petits matins plein de rosée.

1er juin

Affiche concert Lusigny

Un concert exceptionnel au château

Un groupe de jeunes musiciens hollandais travaillera pendant la semaine de l’Ascension dans le canton. A la fin de la semaine, ils donneront un concert unique devant le château. Les fonds récoltés iront à l’association des amis de l’église de Lusigny qui cherche à rassembler les moyens de rénover l’édifice.

 

6 mai

IMG_20190318_101700_resized_20190513_040515672

La « PPBB »(*) grandit

Jusqu’à présent notre bière « l’Ouche » se fabriquait en très petite quantité, par brassins de quarante litres. Victime de son succès, la « plus petite brasserie de Bourgogne » augmente sa capacité de production.  Une unité de brassage de 500 litres et deux fermenteurs de 600 litres nous permettront de lutter contre la soif estivale.

Trois brassins – blonde, brune, ambrée –sont en cours de fermentation. Et bientôt, les bières dites « de spécialité », aromatisées aux  fleurs du parc à l’humeur du brasseur.

(*) « La plus petite brasserie de Bourgogne » le Bien Public dixit

5-10 avril

étudiants au travail dans le salon du château

Des étudiants au travail

Dans le cadre du projet « Ici, bâtir/habiter », l’Arrière-pays a monté un partenariat avec l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon. Pendant près d’une semaine, seize étudiants sont venus travailler sur le site du château sous la direction de leurs enseignants : Cécile Régnault, architecte et Christophe Gonnet, sculpteur. 

En sous groupes, les étudiants ont tenté de répondre à plusieurs besoins de construction exprimés par les habitants du site : création d’un abri pour l’éventuel accueil de moutons et ânes, la construction de toilettes sèches à la charnière du domaine public et du parc privé, la réalisation d’une chambre accessible aux personnes à mobilité réduite.

Une présentation des travaux a eu lieu en présence d’Eric Béraud, maire de Lusigny-sur-Ouche, Xavier Hochart, directeur du CAUE et Laurence Tilliard, présidente de l’Arrière-pays.

 

11 mars

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chantiers participatifs

 Tous les ans, à la fin de l’hiver, nous proposons à tous ceux qui le peuvent de venir nous donner un coup de main sur un des chantiers en cours. Cette année, c’est le parc et les ateliers qui nous mobilisent. 

Les frênes sont malades… 30 arbres ont dû être abattus cet hiver. Nous en avons fait des planches mais il nous faut maintenant préparer le bois de chauffage (fendre, transporter, ranger) et ranger tous les branchages…

Dans les communs, un nouvel atelier est en cours d’aménagement. Il nous faudra bientôt y ranger tout notre matériel aujourd’hui à l’abri dans la grange.

15-18 mars / 22-24 mars / 5-13 mai

N’hésitez pas à nous rejoindre ! Contact : Cécilia au 06 85 80 34 90

25 janvier

p

Des vœux et une gazette !

Découvrez et téléchargez le premier numéro de notre nouvelle Gazette qui vous racontera par quelques images et en quelques phrases l’année 2018 ! Et vive 2019 !

 

 

 

4 novembre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retour sur l’état des lieux écologique…

Le dernier week-end de mai, nous avons eu le plaisir d’accueillir plusieurs scientifiques qui ont mené le premier chapitre d’un état des lieux écologique du parc.

Très rigoureux, chacun a envoyé un rapport sur ce qui a été observé dans trois domaines : les coléoptères, les escargots et les plantes.

Encore merci à Dominique Amon-Moreau, Xavier Cucherat, Benoît Dodelin, Rémy Saurat et Emilie Weber.

Botanique_Weber_E_2018_Esquisse botanique Coléoptères_Dodelin_2018 Coléoptères Château de Lusigny sur Ouche Malaco-Arion-ide_CR_20180613

Une première page d’un inventaire à développer dans les années à venir.

2 octobre

Récolte de pommes

Une saison radieuse

A la fin d’un été très chaud jusqu’à la sécheresse, le généreux verger nous offre une multitude de pommes juteuses… Qu’en faire ? Après discussion, nous avons décidé d’explorer la Piste du Jus de Pomme….

Cueillettes tous les week-ends, tris des pommes, conditionnement, transport jusqu’aux portes du Jura pour aller presser les beaux fruits colorés. On attend d’aller maintenant chercher les 264 bouteilles ! Et là, c’est une autre affaire… car il nous faut des caisses adaptées.

à suivre…

15 août

Table décorée lors d'un mariage

Vive les mariés !

Tout au long de l’été, des groupes sont venus au château pour se retrouver. Certains étaient là pour une bonne raison : un mariage !

Notre proposition de vivre le lieu quelques jours et de choisir son propre style de décoration et organisation attire les couples inventifs.

Parfois, les mariés choisissent de partager avec leurs convives la bière que nous fabriquons ici. Et d’autres, aventuriers, viennent s’initier à l’art du brassage pour fabriquer « leur » bière ! Un joli cadeau qui participe de la décoration de table.

2 août

Reprise du buis

Les buis : décision radicale

Après plusieurs années d’observation, nous avons décidé cet été de « sacrifier » par le feu les buis vieux de 200 ans… Force était de constater qu’ils subissaient plusieurs « ravageurs » : cochenille duveteuse, champignons, etc.

L'allée des buis hirsute

L’allée des buis hirsute après trois ans d’observation

Jusqu’au jour de l’été 2017 où pour couronner le tout, la pyrale du buis est arrivée… Toujours aussi avide, elle remonte année après année vers le Nord après avoir pondu des œufs d’où naîtront des chenilles qui ravagent les forêts et jardins . En Europe, ce papillon d’Asie importé malencontreusement il y a quelques années ne mange qu’un seul végétal : le buis ! Dommage… dans notre culture celui-ci avait acquis la qualité symbolique d’arbuste quasi-immortel. Parce qu’il est un végétal à feuillage persistant ? Pas seulement… Son bois très dur a été utilisé depuis des centaines d’années pour la fabrication des manches d’outils, pour la réalisation des bois à graver, des boutons et des flûtes. Autant d’usages très culturels qui en faisait un vrai allié de l’homme.

Et puis le buis a été l’un des éléments marquants des jardins dits « à la française ». Taillable a priori à l’infini, il peut épouser les formes que le jardinier-sculpteur lui donne. C’est un des arbustes qui acceptait le mieux la domination humaine.  Un peu comme son grand cousin le platane. Taillé, sculpté, retaillé, … il finissait par n’être plus qu’une forme géométrique verte, organisant des cheminement, et son branchage essayait de survivre à toutes ces attaques annuelles.

Détail du buis avec chenille

Détail du buis avec chenille

Ici, on a décidé de faire une coupe de rabattage sévère. Quelques semaines plus tard, nous constatons avec plaisir que les pieds renaissent déjà. Un désir de vivre extraordinaire… Une nouvelle leçon que nous donne le buis.

Mais il nous faudra rester vigilants car les chenilles seront probablement à nouveau là au printemps prochain. Une surveillance et un nouveau traitement au Bacille de Thuringe sera donc probablement nécessaire, mais beaucoup plus facile à faire sur des petits pieds renaissants.

buis_feu

Feu pour détruire les branches envahies par les chenilles

 

30 avril 2019, un article du journal Le Monde informe très précisément sur ce ravage par la pyrale. article_buis_jactel-30avril19

Nous avons pu sauver une partie des buis grâce à cette décision difficile de couper drastiquement les pieds. Espérons que ce choix contribuera à sauver ce végétal essentiel.